Compte-rendu Triathlon Verdon 05/10/2014

Voilà maintenant 3 années que nous faisons cette magnifique course ! Et chaque année une amélioration du temps : 1ère année 6:50, 2ème année 6:40, 3ème année 6:30 de bonheur !

Samedi

Comme pour chaque course mon petit sac sera préparé une semaine avant afin de ne rien oublier. Départ, samedi matin de Paris pour récupérer nos dossards aux alentours de 16h.

Récupération des dossards

Récupération des dossards

Cette année, nous avons droit à un super sweet bien chaud et quelques produits Occitane. Mon N° de dossard le 46 ! Et voilà, c’est parti pour de nouvelles aventures…

Samedi soir, préparation du sac de course avec l’essentiel du matériel soit une répétition de chaque discipline pour ne rien oublier :

-natation : double bonnet, bouchons pour les oreilles, les lunettes et la combinaison,…

– vélo : chaussettes, chaussures, lunettes, gants, casque et bien sûr vérification du matériel de crevaison,…

– course à pied : baskets, chaussettes,…

Et pour les 3, le cardio, le porte dossard, 4 gels, 1 barre et 2 gourdes,…

Tout ça OK, un petit repas de pâtes gratinées et hop au dodo à 22H. Dans son lit, c’est toujours très difficile d’être cool donc comme pour une présentation je me concentre, je souffle et je m’endors sans trop de difficultés J

Dimanche

Levée à 5h pour un départ de St Aygulf à 6h afin d’arriver à 7h30 sachant que le parc à vélo ouvre ses portes à 7h15.

Arrivée au parc, grande surprise Patrick ne sera pas à côté de moi ! Je suis dans le parc des pro J Euh pas de panique malgré les multiples interviews autour de moi je reste concentrée et prépare avec précaution mes petites affaires.

Il est un peu plus de 8h, le départ de la vague fille est à 9h, je m’enduis d’huile bébé qui me permet de gagner en efficacité pour mettre et retirer ma combinaison. J’enfile cette dernière et après une dernière vérification du matériel ou Patrick me rejoint pour une petite photo :

Dans le Parc

Dans le Parc

Me voici sortie du parc pour atteindre le point de départ de la natation. C’est toujours très surprenant cette sensation de joie, d’appréhension et de regards multiples qui m’envahit avant chaque course ou chacun doit se poser la même question : « est-t-il meilleur que moi ? »

L’heure du départ approche, les échauffements sont en cours mais comme d’habitude je préfère me mettre dans un petit coin pour effectuer un petit échauffement à sec.

L’animateur demande à l’ensemble des femmes de sortir de l’eau et de rentrer dans la zone de départ là sur 1200 participants, c’est 120 femmes qui prendront avec 10mn d’avance le départ.

9h, nous sommes sur la ligne de départ ça parle, ça rit, ça essaie de se détendre tout en repérant les bouées. Je remets tranquillement mes lunettes et voilà le coup de départ et c’est parti. Sans aucune hésitation, je me jette dans l’eau et me voilà partie pour 44mn de natation. Les 1ers 500m sont parfait avec un peu de buée dans mes lunettes mais à la 1ère bouée, je prendrai le temps de supprimer cette dernière et repartir tranquillement sans bousculade. A la 2ème bouée, j’ai comme l’impression d’être rattrapée par les 1ers garçons. Effectivement, après un très rapide regard à gauche puis à droite c’est bien les bonnets bleu qui m’entourent. A ce moment très précis, les 1ères vagues m’envahissent, je me sens comme transportée vers les dernières bouées puis d’un seul coup une très belle avancée réalisée par une petite poussée qui se renouvellera 3 à 4 fois au niveau de mes pieds. Les derniers 500m ont été très rapides pour moi emmenée par la 1ère  vague des garçons.

Sortie natation

Sortie natation

Sortie de l’eau en 44mn sans aucune fatigue, je regagne mon vélo et prend tranquillement le départ pour 93km. Pour une fois, il y a beaucoup de monde autour de moi. Je me sens très bien MAIS je reste très vigilante et je ne m’emballe pas. Après avoir trouvé mon rythme de croisière, je prends mon 1er gel au bout de 30mn puis toutes les heures. Voilà, je suis maintenant au 40ème km prête a affronter la petite montée de 16%. Nous sommes 3 filles à nous suivre et échanger quelques mots d’encouragement. La montée se fait avec réussite et plaisir ! C’est maintenant reparti très vite pour les 50 derniers km. Au 60ème km, c’est la pluie qui viendra à ma rencontre L Une pluie forte et froide mais là encore du monde m’entoure et nous nous encourageons mutuellement. Un instant, j’ai même cru que Patrick était là, un cycliste me dit : « Si tu ne voulais pas te prendre la pluie il fallait avancer plus vite »

Enfin ! la dernière montée pour Aiguines, il fait très froid L j’ai les pieds gelés. La descente est terrible, je ne sens plus mes pieds  et mes jambes tremblent toutes seules L A ce moment précis, j’ai la chance de croiser le « Vélo bleu » nous échangeons regard, sourire et encouragements et c’est parti pour les 15 derniers km qui passeront très vite J

Arrivée au parc vélo les encouragements des bénévoles me permettent d’oublier que mes pieds sont gelés, c’est seulement au changement de chaussettes que je les vois tout blanc « sans vie » L Les 6 premiers km sont terribles une impression de bâton à la place des pieds ! Et enfin les vraies sensations de plaisir, de joie reviennent jusqu’à la ligne d’arrivée. Les derniers 500m seront effectués en sprint avec une sensation d’être une petite plume J

Sur la ligne

Sur la ligne

A l’arrivée, Patrick m’attend depuis 1heure avec un sourire jusqu’aux oreilles. Pour ma part, c’est encore 10mn de gagné et la confirmation de ma prochaine inscription à l’IROMAN VICHY 2015 J

A l'arrivée

A l’arrivée

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>